Tou Bichvat

TOU BICHVAT

Tou Bichvat 5773 : VENDREDI (SOIR) 25 JANVIER ET SAMEDI 26 JANVIER 2013



LE NOUVEL AN DES ARBRES !


Tou Bichvat est une très jolie fête juive qui marque la fin de l'hiver.
Elle a lieu le 15 du mois de Chevat, comme son nom l'indique : en effet, en hébreu, "Tou" désigne le chiffre 15.
On l'appelle aussi nouvel an des arbres, car c'est une fête qui célèbre le renouveau de la nature.
Les traditions de Tou BichvatEn Israël, à Tou Bichvat, la coutume veut que l'on plante des milliers de jeunes arbres, destinés à faire reculer le désert et à bien marquer le lien étroit qui existe entre l'homme et la nature.
On s'y régale pour l'occasion de fruits, parmi lesquels figurent généralement le raisin, la grenade, la figue, la datte, l'olive, les fruits du caroubier et de l'amandier.
La beauté de la fête exige que l'on réunisse sur la table au moins quinze sortes différentes de fruits, les plus rares et les plus exotiques ajoutant encore au plaisir des convives.
Tou Bichvat, une fête symbolique Tou Bichvat est une fête dont la portée symbolique est très belle.
D'une part, elle sensibilise les enfants à la beauté de la nature en les encourageant à planter de jeunes arbres.
D'autre part, elle délivre un message de paix très fort car l'arbre, qui ne doit pas être utilisé en période de guerre pour fabriquer des armes, représente dans la pensée juive la métaphore de l'être humain.

LE SEDER


1. Mézonote. Un commence par les gâteaux (mézonote) faits avec le blé ou l'orge.
On dit la bénédiction avant de manger ; on prend l'objet de la bénédiction dans la main droite et on dit : Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré miné mézonote. (les assistants répondent : Amen).
Puis chacun fait de même, et tous répondent à chaque fois : Amen.La bénédiction est toujours suivie immédiatement de la consommation.

2. Olives. (Ne vous étonnez pas de lire : boré féri haêts et non pas boré péri haêts.
Ce que nous écrivons est la prononciation exacte et normale de l'hébreu car le daggéche qui durcit la lettre p de péri tombe après l'une des lettres qui sont dans le tétragramme et après la lettre aleph et nous avons donc f et non pas p.
C'est le b-a ba de la lecture de la Torah ; une bonne occasion pour découvrir ces règles si vous les ignorez.)
Mais beaucoup ne connaissent pas cette règle et ce n'est pas le moment de le leur faire remarquer!! Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré féri haêts (le fruit de l'arbre)

.3. Dattes. Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré féri haêts (le fruit de l'arbre).

4. Raisins frais ou secs. Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré féri haêts (le fruit de l'arbre).

5. Vin. Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré féri hagguéféne (le fruit de l'arbre).

6. Figues. Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré féri haêts (le fruit de l'arbre).

7. Grenades. Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélékh haôlam boré féri haêts (le fruit de l'arbre).

8. Après ces 7 fruits dits de la terre d'Israël, on peut offrir d'autres beaux fruits.

9. Quand on a fini ce repas, si on a mangé une quantité d'aliment "kazayite" (29 grammes au moins) ou, pour un liquide, la quantité d'un "réviîte" (88 centilitres ou 1/8 de litre, selon d'autres décisionnaires),
on dit une bénédiction générale qui reprend ces termes spécifiques cités ci-dessus lors de la bénédiction initiale.
Pour les mézonotes (gâteaux), si la quantité dépasse 173 grammes ou 230 (selon d'autres), on passe à la bénédiction globale d'un repas qui est le birkate hammazone.
Demander les détails précis pour la bénédiction sur chaque aliment particulier à un rabbin, ou voir dans les livres de prières où cela est généralement bien indiqué.
Beaucoup lisent les versets du Cantique des Cantiques qui parlent de ces fruits. C'est l'occasion de faire cette recherche, très agréable, à plusieurs la découverte est encore plus agréable.

Halakhits en Vidéo-Rav Avraham Barouh Pevzner

SEDER DE TOU BICHVAT



Site web créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : jeudi 31 août 2017