Mois d'elloul, rosh Hashana,Kippour,yamim noraim 10 jours de pénitence

ROCH ACHANA :  Dimanche 16 au soir, Lundi 17 et Mardi 18 SEPTEMBRE  2012
Que fait-on la veille de Roch Hachana (cette année dimanche 16 septembre 2012) ?


On ne récite ni le Ta'hanoune ni les Psaumes 20 et 86 durant la prière du matin. On ne sonne pas le Choffar, afin de marquer la différence entre la coutume (du mois d'Elloul) et l'obligation (de Roch Hachana).
En présence de dix hommes, chacun récite le texte de «Hatarat Nedarim», l'annulation des vœux, afin de ne pas commencer la nouvelle année tant qu'on n'aurait pas accompli tout ce qu'on a promis l'année précédente : en effet, à Roch Hachana, chacun promet de mieux faire. Mais quelle serait la valeur d'une telle promesse si on n'avait pas tenu les promesses de l'année écoulée ?
Les hommes se coupent les cheveux, s'immergent dans le Mikvé. On revêt les vêtements de fête car on est confiant que D.ieu jugera chacun avec miséricorde.
On augmente les dons à la Tsedaka (charité) en s'assurant que chacun a de quoi faire face aux dépenses de la fête.
Nombreux sont ceux qui se rendent au cimetière sur les tombes des êtres chers disparus et des Tsadikim (Justes) afin qu'ils intercèdent en faveur de leurs descendants et de leurs fidèles.
De nos jours, on évite de jeûner et on préfère donner à la Tsedaka (charité) l'argent équivalent aux repas consommés (en général une somme multiple de 18).
Que fait-on à Roch Hachana ?

Dimanche 16 septembre 2012, après avoir mis des pièces à la Tsedaka (charité), les femmes allument les bougies de Roch Hachana ainsi qu'une bougie qui dure au moins 48 heures (avant 19h 41, horaire de Paris) avec les bénédictions suivantes :
1) : «Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Achère Kidéchanou Bemitsvotav Vetsivanou Lehadlik Ner Chel Yom Hazikarone» ; et (2) : «Barou'h Ata Ado-naï Elo-hénou Mélè'h Haolam Chéhé'héyanou Vekiyemanou Vehiguianou Lizmane Hazé».
(« Béni sois-Tu Eternel notre D.ieu Roi du monde qui nous as sanctifiés par Ses commandements et nous as ordonné d'allumer les lumières du Jour du Souvenir. Béni sois-Tu Eternel notre D.ieu Roi du monde qui nous a fait vivre, exister et arriver à cet instant »).
Après la prière du soir, on se souhaite mutuellement : «Lechana Tova Tikatev Veté'hatème » - « Sois inscrit(e) et scellé(e) pour une bonne année». Après le Kiddouch, on se lave les mains rituellement et on trempe la ‘Hallah dans le miel et non dans le sel (et ce, jusqu'à Hochana Rabba, dimanche 7 octobre inclus).
Ensuite on trempe un morceau de pomme douce dans le miel, on dit la bénédiction : «Haèts» et on ajoute : «Yehi Ratsone Milfané'ha Chete'hadèche Alénou Chana Tova Oumetouka» («Que ce soit Ta volonté de renouveler pour nous une année bonne et douce»). Durant le repas, on s'efforce de manger de la tête d'un poisson, des carottes sucrées ou du gâteau au miel, une grenade et, en général, des aliments doux, pas trop épicés, comme signes d'une bonne et douce année.
Lundi soir 17 septembre, les femmes allument les bougies de la fête (après 20 h 28, horaire de Paris) à partir de la flamme allumée avant la fête, avec les mêmes bénédictions que la veille.
On aura auparavant placé sur la table un fruit nouveau, qu'on mangera après le Kiddouch, avant le repas.
Lundi 17 et mardi 18 septembre, on écoute la sonnerie du Choffar. Si on n'a pas pu l'entendre à la synagogue, on peut encore l'écouter toute la journée.
Lundi après-midi, après la prière de Min'ha, on se rend près d'un cours d'eau et on récite la prière de Tachli'h.
Durant les deux jours de Roch Hachana, on évite les paroles inutiles et on s'efforce de lire de nombreux Tehilim (Psaumes).
Il est permis de porter des objets dans la rue les deux jours de Roch Hachana.
Jusqu'à Yom Kippour inclus, on ajoute dans la prière du matin le Psaume 130 et on récite matin et après-midi (sauf Chabbat) la prière «Avinou Malkénou» («Notre Père, notre Roi»). On ajoute certains passages de supplication dans la prière de la « Amida ». On multiplie les actes de charité et, en général, on s'efforce d'être davantage scrupuleux dans l'accomplissement des Mitsvot.
Mercredi 19 septembre, le jeûne de Guedalia commence à 6h00 et se termine à 20h30 (horaires de Paris).

LE SEDER DE ROCH ACHANA : http://www.viejuive.com/

Apres le kiddouch, le lavage de mains et le hamotzi , la celebration de Roch Hachana commence.
Roch Hachana ouvrant une nouvelle année, on a l'habitude de l'introduire par un fruit de la nouvelle récolte pour faire la bénédiction de Chéhé'héyanou.
Baroukh Ata A-donay Elo-hénou Malekh Aolam Chéhéhiyanou Vékiémanou Véhiguiyanou lazémane hazé
Béni Sois-Tu notre D'ieu Roi de l'Univers qui nous a fait vivre, subsister et parvenir à ce moment là. (Ne se fait qu'une seule fois dans la soirée)
FRUITS DE L'ARBRE

Baroukh Ata A-donay Elo-hénou Malekh Aolam Boré Péri Ha-etz
Béni Sois-Tu notre D'ieu Roi de l'Univers qui a créé le fruit de l'arbre
(Ne se fait que sur le premier fruit de l'arbre que l'on consomme)
La Figue : Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chete-e chana zo aba-a alenou tova oumtouka kadevela (Qu'il te soit agreable, Seigneur notre D'ieu et D. de nos pères, de nous donner une année bonne et douce comme cette figue)
La Grenade :  En raison de l'abondance de ses grains, la grenade est un symbole de fécondité. De plus, étant amalgamés les uns aux autres, on demande à D'ieu de former un peuple aussi uni et solidaire que les grains de la grenade le sont entre eux.
Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chéyrbou zakhyoténou ka-rimone.(Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que nos vertus et nos mérites augmentent comme les grains de la grenade).
La Pomme :  Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chete-e chana zo aba-a alenou tova oumtoukka kattapouah (Qu'il te soit agréable, Seigneur notre D'ieu et D. de nos pères, de nous donner une année bonne et douce comme cette pomme).
FRUITS DE LA TERRE

Baroukh Ata A-donay Elo-hénou Malekh Aolam Boré péri Adama
Béni Sois-Tu notre D'ieu Roi de l'Univers qui a créé le fruit de la terre
C'est à travers les végétaux présents sur la table de Roch Hachana que nous souhaitons que nos ennemis cessent de nous vouloir le mal .
Les Graines de Sesame :  Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chyirbou zakhiothenou cachoumchemine (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que nos vertus et nos merites augmentent comme les graines de sesame).
La Courge :  Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chétikra roâ guezar dinénou véykaréou léfanékha zakyoténou (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que soient annulés, déchirés, les mauvais décrets et que nos mérites soient présentés devant Toi).
Les Epinards :  Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou ché-ystalkou oyévénou vésonéénou vékhol mévakeché raâténou mippanénou (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que soient écartés nos ennemis, ceux qui nous haïssent et tous ceux qui désirent notre malheur).
Les Feves : Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou cheyipolou sone-enou lefanenou (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que soient écartés nos ennemis, ceux qui nous haïssent).
L'Ail : Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou cheyitamou oivenou vesonenou vekhol mevakche raatenou mipanenou (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que soient écartés nos ennemis, ceux qui nous haïssent et tous ceux qui désirent notre malheur).
FRUITS DE LA NATURE

Baroukh Ata A-donay Elo-hénou Malekh Aolam Chéakol nyhia bidvaro
Béni Sois-Tu notre D'ieu Roi de l'Univers qui a tout créé par Sa parole
Le Miel :  Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chetehe chana so aba-a alenou tova oumtouka kadevach merechit achana vead aharit chana (Qu'il te soit agréable, Seigneur notre D'ieu et D. de nos pères, de nous donner une année bonne et douce comme ce miel).
La Tête de Mouton : Cette bénédiction porte sur le souhait qu'Israël soit en tête des nations au niveau moral (et qu'il ne soit pas écrasé par elles) et serve plutôt d'exemple.
Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chénihyé léroch vélo lézanav vétizkor lanou élo chel Itzhak Avinou âlav Haschalom (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que nous soyons à la tête et non à l'arrière et en souvenir du sacrifice d'Isaac notre père).
Le Poisson : Yéhi Ratsone miléfanékha A-donaï Elo-hénou vélohé avoténou chéniferé vénirebé kadaguim vétichgah 'alane bééna paki'ha (Qu'il te soit agréable Seigneur notre D'ieu et D'ieu de nos pères que nous croissions et multiplions comme les poissons et protèges-nous du mauvais œil).

Halakha du jour : Quelques règles relatives à Roch Hachana

On a l'habitude de manger pour Roch Hachana, de la viande grasse, et des douceurs comme il est écrit dans Nehémia « Allez, mangez de la viande grasse , buvez des douceurs et envoyez des cadeaux, car ce jour est Kadoch pour notre Seigneur. »
On ne jeûnera pas à Roch Hachana ; Néanmoins on ne mangera pas excessivement, pour que la crainte du jour reste sur nous. Certain, ont l'habitude au moment du Motsi, de tremper le pain dans du miel ou du sucre. Le Kaf Hahayim recommande de le tremper aussi dans le sel, comme à l'accoutumée. On a l'usage de ne pas consommer de noix car le compte numérique de EGOZ (noix) est équivalent à celui de h'et (faute).
Selon la Kabala, on ne mangera pas de raisin noir mais le blanc sera permis voir conseillé car il constitue un bon présage. Certains ne mangent pas d'aliments amers, aigres ou piquants ; Ainsi est-il rapporté dans les « Techouvot Hagueonim » (de ne pas manger piquant).
On a l'usage de ne pas faire de sieste à Roch Hachana car il n'est pas décent de dormir quand les livres de la vie et de la mort sont « ouverts ». Dans le Talmud de Jérusalem, il est dit que quiconque dort à Roch Hachana, son « Mazal » dormira pendant l'année. C'est pourquoi, il est bien de se lever les jours de Roch Hachana à l'aube, ou au moins au Nets (lever du soleil) afin de bien se préparer pour les Tephilot du jour. Si l'on ressent une lourde fatigue, il sera permis de dormir après Midi (environ 14h00) ; ainsi a rapporté Rav Haim Vital ???, au nom de son illustre maître, le Ari Hakadoch ??? qui dormait l'après midi de Roch Hachana.
Celui qui reste oisif, ou bien « faisant passer le temps » avec des discussions vaines est semblable à celui qui dort ; Les hakhamim disent que dans ce cas, il est plus préférable de dormir ; certains lisent deux fois le livre de Tehilim car celui-ci est composé de 150 chapitres, deux fois cela revient à 300 chapitres : nombre qui correspond à la Guématria de Kaper=expiation.
Le Ben Ich Haï dit que c'est un bon usage d'étudier la Michna de Roch Hachana avec le commentaire du Bartenoura après la Seoudah du soir.
Le Ben Ich Haï a ajouté qu'il faut être très vigilent pour ne pas se mettre en colère pendant Roch Hachana ; bien sûr, cette attitude est à rejeter toute l'année, mais d'avantage à Roch Hachana ; même la colère non expressive est à éviter, car elle ne constitue pas un bon Simane=signe.

De la parnassa, en abondance !
Dévarim (30;14) :"Dans ta bouche et dans ton coeur pour la faire"
Un certain marchand se plaignit devant le tsadik Rabbi Moché de Kobrin de sa situation difficile. Il lui dit: "Mon ami et moi nous avons chacun un commerce, et ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Qu'est-il arrivé ? "Mon ami a de la chance, et la porte de sa boutique ne se ferme jamais un seul instant tellement il y a de clients, si bien qu'il gagne sa vie abondamment. Alors que dans ma boutique, personne de rentre jamais de toute la journée, si bien que ces derniers temps, je me trouve dans une grande pauvreté." Rabbi Moché écouta patiemment le marchand dépité, et quand il eut fini son histoire il lui dit: "Je vais vous donner une bonne segoula, qui peut faire ouvrir devant vous largement les portes de la subsistance. A chaque fois que vous voyez un client entrer dans la boutique de votre ami, remerciez Hachem et dites de tout coeur: "Béni sois-Tu qui donne la nourriture à tous et la subsistance en abondance à Untel fils d'Untel." Si vous faites cela, répéta le Rav avec insistance, vous pouvez être sûr qu'avec l'aide de Hachem, vous et votre maison auront la subsistance en abondance". Le marchand fut choqué des paroles étonnantes du tsadik et s'écria avec émotion: "Comment pourrais-je louer et remercier Hachem de tout coeur, alors que mes yeux voient la réussite de mon voisin qui me fait concurrence et m'empêche ainsi que ma famille d'avoir une subsistance ?" Rabbi Moché lui répondit: "D'abord, habituez-vous à dire ces choses par la bouche, et vous finirez par les dire avec le coeur, ainsi qu'il est écrit: Dans ta bouche et dans ton coeur pour la faire."
 
II Lois et Minhaguim de la veille de Rosh Hashana (8§)

La plupart des halakhoth proviennent du livre :
  •   Torath Hamoâdim - du  Rav David Yossef fils de Maran, HaRav Ovadia Yossef; L'ordre du feuillet (qui sera mis en ligne plus tard) suit également ce livre. Ceci est avec la permission de l'auteur, tant qu'il n'y a pas but lucratif et que la diffusion se fait sous forme électronique [le respect de la propriété d'autrui est fondamental]

1)      [2–?-?] Certains ont l'usage de jeûner la veille de Rosh Hashana. Si quelqu'un souhaite manger avant le lever du jour, s'il n'a pas du tout dormi de la nuit il lui sera permis de manger avant le lever du jour. Par contre s'il a dormi  pendant la nuit, il est bon d'être strict et de ne rien manger avant le lever du jour même si cette personne a émis une condition (je vais manger demain matin) avant d'aller se coucher.

Si le jeûne lui est très pénible s'il ne mange rien avant le lever du jour, il faudra faire une annulation de vœu pour cette habitude de jeûner la veille de Rosh Hashana (et donc il est préférable de ne pas jeûner plutôt que de manger avant l'aube) (comme on le verra plus loin au §2). Les Ashkénazim ont l'habitude d'être plus souples et de consommer avant le lever du jour même si la personne n'a pas émis de condition avant d'aller se coucher.
Tout ce qui a été énoncé s'applique à ce jeûne la veille de Rosh Hashana qui n'est pas un jeûne obligatoire mais simplement un Minhagh, par contre pour les autres jeûnes publics  qui sont obligatoires, si on émet une condition avant d'aller se coucher ou si on n'a pas dormi du tout de la nuit, on a le droit de manger avant l'aube. Si on n'a pas émis cette condition avant de dormir, on ne peut pas manger avant l'aube comme tranché dans le Shoul'han Âroukh (Ora'h ‘Hayim Ch. 564).
Selon tous les avis il est permis à celui qui a l'habitude de jeûner la veille de Rosh Hashana de boire du café ou du thé y compris avec du sucre avant l'aube la veille de Rosh Hashana (après l'aube il jeûne).

2)      [2–?-?] Celui qui a l'habitude de jeûner chaque année la veille de Rosh Hashana et souhaite arrêter cette habitude pour des raisons de santé, a le droit d'annuler cette habitude en procédant à une cérémonie d'annulation des vœux (avant d'arrêter). Il a le droit de procéder à cette cérémonie d'annulation des vœux avant Rosh Hashana et il n'est pas nécessaire d'attendre exclusivement la veille de Rosh Hashana.

Il faut procéder à une cérémonie d'annulation réservée à cet usage (et non générale) ; il dira devant trois témoins qu'il regrette de ne pas avoir dit avant de prendre cet usage qu'il le prenait « sans engagement définitif – Béli Néder » ; ensuite les témoins lui annuleront le vœu comme la loi l'exige. On ne peut pas se baser sur la cérémonie d'annulation des vœux faite en commun la veille de Rosh Hashana (qui a une portée limitée).

Ce qui a été dit précédemment est valable si la personne veut annuler définitivement son vœu, par contre si elle ne souhaite annuler son vœu que pour cette année là, pour des raisons de santé ou équivalent, il n'y a pas du tout besoin de procéder à une cérémonie d'annulation des vœux.

3)      [2–?-?] Si une personne a l'habitude de jeûner la veille de Rosh Hashana et doit participer (cette année là) à un repas de Miçwah pour une circoncision ou équivalent, elle a le droit de manger et il n'est pas nécessaire de procéder à une cérémonie d'annulation des vœux. Il n'est pas nécessaire, non plus, de compenser le jeûne par un autre jour de jeûne.

4)      [2–?-?] On ne dit pas les confessions ni « Néfilath Appaym » [Psaume 25] pendant la prière du matin ni celle de l'après midi, la veille de Rosh Hashana comme pour les veilles de fêtes ; de même on ne dit pas le psaume 20. ???????? ??, ??????? ????? ???????????, ???????? ??????? (mais les Ashkénazim ont l'habitude de le dire) ni le psaume 86 pendant la prière du matin la veille de Rosh Hashana. Par contre, pendant les Séli'hoth dites tôt le matin la veille de Rosh Hashana, on dit les confessions et « Néfilath Appaym » même si lorsqu'on arrive aux confessions il fait déjà jour (après l'aube). Pour la prière de Min'ha l'avant veille de Rosh Hashana (le 28 Eloul) on fait les confessions et « Néfilath Appaym » comme d'habitude.


5)      [2–?-?] On ne sonne pas du Shofar la veille de Rosh Hashana. Le Toquéa' (la personne qui sonne du Shofar) qui doit sonner du Shofar pendant Rosh Hashana et veut sonner la veille de Rosh Hashana afin de « s'entraîner » (apprendre les lois et à mieux sonner) devra sonner chez lui dans une chambre fermée.


6)      [2–?-?] Certains ont l'usage d'aller au cimetière la veille de Rosh Hashanah pour se recueillir et prier sur les tombes des Tsaddiqim (justes) et donner de la Tsédaqa (« aumône » ) aux pauvres.

7)      [2–?-?] On a l'habitude de procéder à une cérémonie d'annulation des vœux à la synagogue la veille de Rosh Hashana et la veille de Yom Kippour afin d'être préservé de la punition de ne pas accomplir les vœux émis pendant toute l'année. Les commentateurs ont trouvé une allusion dans le verset parlant des vœux

il ne peut violer sa parole: tout (ce qu'a proféré sa bouche, il doit l'accomplir)
les dernières lettres de ces quatre mots forment le mot ???? Eloul.

On a l'usage de faire la cérémonie d'annulation des vœux avant la prière du matin après avoir fini les Séli'hoth avant le prière de Sha'harith. Certains ont l'usage de faire la cérémonie d'annulation des vœux quarante jours avant Yom Kippour.

Il est clair que cette cérémonie n'annule pas tous les vœux faits au long de l'année et il existe nombre de vœux qui nécessitent une cérémonie d'annulation dédiée auprès d'une personne compétente en Torah (qui devra trouver une raison valable afin de pouvoir annuler un vœu).


[2–?-?] C'est une bonne habitude de se couper les cheveux et de laver les vêtements la veille de Rosh Hashana ; de même certains ont l'habitude de s'immerger au Miqweh la veille de Rosh Hashana et c'est une bonne habitude. Celui qui ne peut pas s'immerger au Miqweh pour une raison quelconque, il est bon qu'il fasse couler sur son corps 9 Qabin d'eau (c'est à dire 12 litres et demi) et il est possible de faire ainsi même avec la douche. On se mettra sous la douche ouverte jusqu'à ce que s'écoule sur son corps les 12 litres et demi d'eau. Il est clair qu'il n'y a pas de différence si l'eau est froide ou  chaude.

Halakhots des Yamims Noraims ( Selihots, Roch Hachana, Kippour)

Feuillet complet à télécharger ici


Site web créé avec Lauyan TOWebCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSDernière mise à jour : jeudi 31 août 2017